28 novembre 2019

« C’est une douce violence »

Oui d’accord, mais qu’est-ce que c’est ?

« - Viens on va changer ta couche !» « Je fais « non » avec la tête car je n’ai pas envie que tu me changes la couche maintenant; je suis en train de jouer. Je crois que tu ne m’entends pas parce que tu insistes. Alors je fais toujours « non » avec ma tête. Comment te faire comprendre ? Je commence à pleurer un petit peu et tu me dis « tu n’as pas envie que je change ta couche ? Mais il faut la changer après nous allons goûter ». Tu as donc compris que je n’avais pas envie mais tu veux quand même m’emmener dans la salle de bain. C’est vrai, c’est l’heure de goûter normalement et moi je joue encore, et ma couche n’est pas changée, alors ça t’embête car le temps nous manque et tu prends du retard dans tout ce qu’il te reste à faire. Alors on ira changer ma couche. Et voilà ce que certaines grandes personnes accompagnant le développement des enfants appellent une « douce violence ». Pour mieux te faire comprendre ce que j’entends par là, il faut que tu te poses cette question toute bête : « Comment je réagirai si quelqu’un me faisait ou me disait la même chose ? » Si c’est quelque chose qui te dérangerait et que tu n’aimerais pas qu’on te fasse, alors tu peux te dire que c’est une douce violence. C’est un drôle de nom je trouve « douce violence », parce que « douce » c’est agréable et « violence » ça par contre c’est pas bien. C’est pour montrer aux grandes personnes que les douces violences ne sont pas faites dans la volonté de nous nuire mais plutôt par inadvertance, par méconnaissance, par manque de temps ou par facilité. Maintenant je suis encore en train de jouer, et d’un coup, je vois un grand truc blanc apparaître devant mes yeux. Ca me cache le visage, je ne vois plus grand-chose et c’est plutôt désagréable, puis je t’entends me dire « ne bouge pas comme ça! Je te mouche juste le nez! Il coule! ». Ah c’est donc ça ! Tu me mouches le nez. Mais moi je ne veux pas je veux jouer. Et surtout, tu aurais pu me prévenir parce que j’ai eu peur et ça m’a beaucoup dérangé. Maintenant je ne sais plus où j’en suis dans mon jeu… Les douces violences, tout le monde en fait! Les grandes personnes n’en font pas exprès. Des fois, ça sort comme ça de leur bouche «bouh tu sens mauvais ». C’est normal, il faut changer ma couche. Ce n’est pas moi qui sent mauvais, c’est ce qu’il y a dans ma couche. C’est la répétition régulière qui rend les douces violences néfastes pour nous, une fois de temps en temps c’est normal… ça arrive à tout le monde ! Si tu veux, tu peux lire ce livre de Christine Schuhl, elle pourra t’expliquer encore mieux ce que sont les douces violences et te donnera quelques astuces pour les éviter au maximum. »

Laura MOTILLON, Educatrice de Jeunes Enfants (année complémentaire)

Retour aux articles

Siège administratif
MA LITTLE CRECHE
1, rue de Phares,
76310, Sainte Adresse

06 63 20 36 61
f.despres@malittlecreche.fr

plan du site

Accueil

présentation

périscolaire & parentalité

Côté entreprise

Actualités

Contact

Nos partenaires